Connect with us

S'informer

Mais à quoi sert la durée de la mi-temps au foot?

Pierre Bazin

Mais à quoi sert la durée de la mi-temps au foot ?

15 petites minutes qui permettent de faire énormément de choses : aller aux toilettes, faire un pronostic sur Winamax WINAMAX, commander à boire ou bien passer un ou deux coups de fil, les supporters en profitent pour s’extraire un moment de leur match. Avec ce fatalisme souvent exprimé : »il va falloir qu’ils se réveillent en deuxième mi temps » considérant ces 15 minutes comme un temps mort, perdu.
Or, ce moment pleinement vivant peut être crucial sur le résultat d’une partie.
Avec son montage vidéo (pour les grands clubs) et son discours dans le huis clos du vestiaire, le coach peut faire son seul vrai changement tactique du match.

Allez on est gentil on vous donne quelques exemples de discours mythiques et terriblement efficaces :

La mythique causerie de Julien Stéphan, Coupe de France 2019 : là c’est bien galvanisant !!!!

Le discours mythique d’Aimé Jacquet aux attaquants de France 98 : et celui là que dire : quelle implication et quelle personnalisation, Robert tu vas le muscler ton jeu alors (même moi qui m’appelle pas Robert j’ai envie de le faire)?

Dupraz : l’incroyable causerie du maintien (2016) : et pour moi mon préféré un discours bourré d’humanité d’amour, de galvanisation un bijou à réécouter par tous les entraineurs merci Monsieur Pascal Dupraz !! et chapeau bas!!!

et pour les joueurs alors à quoi sert la mi-temps ?

Les joueurs eux aussi peuvent se rafraîchir mentalement, ajuster leurs différents réglages collectifs et les petits pépins physiques sont aussi traités par le staff médical.
Tout cela pour faire de la deuxième mi-temps un nouveau match.

Au final, la seule chose qui ne change pas est le résultat de la première mi-temps.

Et les plus grands scénarios de remontée lors d’un même match ont souvent eu lieu après la mi temps. L’équipe de France nous l’a rappelé cette semaine face à la Belgique (0-2 puis 3-2) nous rappelant la finale de LDC entre Liverpool et Milan (3-0 puis 3-3). Les fans marseillais n’oublierons jamais et encore moins ceux qui sont partis à la mi-temps du Vélodrome face à Montpellier en 1998. Après avoir été mené 4-0, les marseillais ont finalement gagné 5-4. Ces matchs phares en cachent d’autres moins spectaculaires mais tout aussi efficaces comme Italie-Espagne cette semaine. Les Italiens étaient quasiment enterrés avant la mi-temps (0-2, 1 joueur expulsé) avant de revenir avec une équipe prête à courir après le ballon, jouer le contre et espérer avoir une infime chance de revenir au score à failli fonctionner (2-1 score final avec quelques ballons offensifs en fin de match).

Alors que les conférences de presse sont diffusées en direct, que chaque publication des joueurs sur les réseaux sociaux est commentée et que les compositions d’équipe sont attendues avec impatience par tout le monde, serions nous devenus les imbéciles qui regardent le doigt au lieu de la lune ? Abreuvés d’informations et d’images en permanence, nous pensons être au cœur de l’événement, mais nous manquons le plus important, et sûrement la plus excitante période d’un match de football qui n’est ni première ni seconde : La mi-temps.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in S'informer