Le football est-il l’opium du peuple ?

On entend parfois dire que les matchs de football sont « l’opium » du peuple qui le détourne des grands problèmes de l’existence individuelle et collective de la société. Ce sport qui abrutirait les masses pour mieux les asservir. Cette conception pour le moins désenchantée ne manque pas d’argument et de nombreuses villes industrielles et aujourd’hui sinistrées comme Marseille, Naples, Liverpool supportent avec une très grande ferveur leur club de football.


Néanmoins cet argument qui veut que la mobilisation par le football profite essentiellement aux puissants ne tient pas très longtemps car à l’inverse l’appartenance à un groupe de supporters a démontré dans le passé pouvoir constituer un puissant catalyseur de revendications contestataires, stimulant les esprits plutôt que les endormant. Ainsi, à la veille de la coupe du monde 2014 au Brésil, les citoyens les plus pauvres manifestent contre l’austérité subie profitant du coup de projecteur porté sur le Brésil en cette veille de coupe du monde.

manifestation au Brésil avant la coupe du monde de football
A Marseille, le fanzine de l’un des principaux groupes ultras prône des idées libertaires et contestataires et considère au passage Marseille comme une citée multi-ethnique qui n’est pas la France. Le football est en ce sens moteur d’émancipation et joue le rôle de ciment culturel et symbolique dans les classes ouvrières jusqu’à faire de l’équipe locale un emblème culturel. Le football représenta l’étendard de la région Catalogne jusqu’à former une poche de résistance opposé à la mise sous tutelle. A l’inverse, l’exemple de l’équipe de France « Black Blanc Beurre » reflète un pays accueillant, modèle d’intégration grâce au football.

Le football peut donc prendre plusieurs formes selon l’époque et la société qui le vit et le fait vivre.

5 COMMENTAIRES

  1. Clair que oui, le foot est une distraction qui fait (parfois) oublier les difficultés de la vie. Mais pas très longtemps, la preuve les matches qui tournent mal (avec de la casse) révèlent les problèmes de chômage…

  2. Du pain et des jeux proclamait Jules César pour calmer la plèbe. Deux mille ans après J.-C., les jeux sont planétaires et la malnutrition frappe plus d’un milliard d’êtres humains. Les jeux sont devenus hypermédiatisés et utilisés pour détourner l’attention des peuples et l’endormissement généralisé des masses, le sport de haut niveau devient l’opium du pauvre…….Phénomène sociologique majeur qui cristallise les passions des plus vils au plus nobles, libérateur de pressions et de frustrations multiples. Il exacerbe le nationalisme du spectateur avec son petit drapeau qu’il agite, qu’il porte en maillot ou qu’il s’est peint sur la figure. Ces joueurs, gamins impolis et immatures, élevés comme du bétail, avec des salaires indécents, accrocs aux jeux vidéo, aux portables. Et, pour finir, comble de l’ironie, ces chômeurs et ces smicards qui, n’arrivant pas à boucler leurs fins de mois, applaudissent avec frénésie cette farce qu’ils alimentent.

    http://www.mondialisation.ca/pour-en-finir-avec-linstrumentalisation-des-foules-le-tragique-canular-du-football-business/5359605

  3. ⚽ ⚽ ⚽
     » Le FOOT-SHIT ou L’OPIUM du PEUPLE  » by Guillaume FAYE ©
    http://fredbullot.over-blog.com
    La coupe du monde de fout-prout ou la  » piquouze  » d’héroïne indispensable aux 80% de mongolitos, esclaves et moutons qui pullulent dans la France dégénérée de 2018 !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=34htHd-BP9E

    En cette période de  » Mondial « , il faudrait une guerre nucléaire pour détourner l’attention des moutons/esclaves et des merdias, fascinés par les  matches de foot qui se jouent en Russie.

    Tous les soirs, dans les villes, à l’heure des retransmissions, les rues se vident et l’on entend les hurlements des téléspectateurs lobotomisés rivés devant le spectacle de 22 millionnaires illetrés qui courent après un ballon. Dans les cafés, pas une conversation qui ne porte sur le foot.

    Le foot-prout est depuis 20 ans le nouvel  » opium du peuple  » soit l’outil de manipulation #1 des masses populaires (par définition 80% de débiles mentaux habilement manipulés et lobotomisés par l’éducation nationale socialo-communiste et merdias collectiviste subventionnés à hauteur de 5 000 000 000/an avec l’argent du racket fiscal !) des dictatures socialo-nazies à savoir ? Tous les pays dans le monde !!!

    Nous vivons dans un monde ou la liberté totale n’existe pas ! Les humains sont  les esclaves d’une pseudo élite constituée de dégénérés de psychopathes collectivistes et mondialistes ! 

    Dans le meilleur des cas le pays socialo-marxiste le moins coercitif, liberticide et spoliateur s’appelle la SUISSE ou l’état racket plus de 35% du PIB ! 

    La passion populaire pour ce sport est ancienne, datant du début du XXe siècle, mais c’est à partir des années 60 que le football a changé de nature, devenant une aliénation collective !!

    Il est vrai que  » s’intéresser au foot  » peut être un moyen de sociabilité, de convivialité, de création de liens, de conversation.

    Mais, comme sujet de débats, c’est très pauvre !

    Commenter des matches ou des sélections de joueurs, on touche là au degré 00000 de l’échange ! On parle de quoi ? On parle de FOOT-PROUT puisqu’on n’a rien à se dire !!!

  4. En cette période de  » Mondial « , il faudrait une guerre nucléaire pour détourner l’attention des moutons/esclaves et merdias, fascinés par les matches de foot qui se jouent en Russie.

    Tous les jours, dans les villes, à l’heure des retransmissions, les rues se vident et l’on entend les hurlements des téléspectateurs lobotomisés rivés devant le spectacle de 22 millionnaires illetrés qui courent après un ballon. Dans les cafés, pas une conversation qui ne porte sur le foot !

    Le foot-prout est depuis 20 ans le nouvel ‘opium du peuple’ soit l’outil de manipulation #1 des masses populaires (loi de Pareto soit 80% de débiles mentaux habilement manipulés et lobotomisés par l’éducation nationale socialo-communiste et merdias collectivistes subventionnés 5 000 000 000 €/an avec l’argent du racket fiscal !) des dictatures socialo-nazies à savoir ? Tous les pays dans le monde !!!

    Nous vivons dans un monde ou la liberté totale n’existe pas ! Les humains sont les esclaves d’une pseudo élite constituée de dégénérés, psychopathes collectivistes et mondialistes !

    Dans le meilleur des cas le pays socialo-marxiste le moins coercitif, liberticide et spoliateur s’appelle la SUISSE ou l’état racket plus de 35% du PIB !

    La passion populaire pour ce sport est ancienne, datant du début du XXe siècle, mais c’est à partir des années 60 que le football a changé de nature, devenant une aliénation collective !!

    Il est vrai que  » s’intéresser au foot  » peut être un moyen de sociabilité, de convivialité, de création de liens, de conversation.

    Mais, comme sujet de débats, c’est le vide sidéral !

    Commenter des matches ou des sélections de joueurs, on touche là au degré 00000 de l’échange !

    On parle de quoi ? On parle de FOOT-PROUT puisqu’on n’a rien à se dire !!!

    ⚽ ⚽ ⚽
     » Le FOOT-SHIT ou L’OPIUM du PEUPLE  » by Guillaume FAYE ©
    http://fredbullot.over-blog.com
    La coupe du monde de fout-prout ou la  » piquouze  » d’héroïne indispensable aux 80% de mongolitos, esclaves et moutons qui pullulent dans la France dégénérée de 2018 !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=34htHd-BP9E

    • La victoire d’une équipe ne peut avoir lieu que si elle a un projet commun. Une somme d’individualité ne peut pas gagner. La victoire des bleus a rassemblé la plupart des français et leur fait oublier le temps d’une pause les problèmes de la vie.
      Derrière le football que vous critiquez, il y a des joueurs qui ont travaillé dur pour arriver à un tel niveau de compétition. Le sport prouve qu’avec du travail et du savoir-faire on peut se dépasser.
      Par exemple, Benjamin Pavard était supporter d’une fan zone il y a deux et aujourd’hui est devenu héro national.
      Je connais peu de sport qui comme le football peut provoquer une telle marée humaine, n’en désole Philippe Poutou et les pleurnichards qui l’accompagnent. La victoire des bleus a permis de rendre heureux les français heureux tous ensemble et que l’on aime ou non le foot, il faut au moins lui reconnaitre ce mérite.
      C’est un miroir positif de notre société qui prouve que chacun à sa chance.
      Les footballeurs ne sont donc pas des gens qui tapent dans une balle comme vous le laisser entendre mais de véritables artistes à leur manière.
      Je pense même que cela va beaucoup plus loin que cela et que le foot n’est peut-être pas qu’un sport. Le 11 décembre 2014, sur le front de la Grande Guerre, des soldats ennemis ont cessé le feu et fraternisé, le temps des fêtes de Noël et de quelques match. Cela a probablement permis à ces soldats d’oublier pendant quelques moments l’avenir sombre qui les attendait.

Laisser une réponse