Connect with us

Club

Ligue des champions 2021: le règne des intentions

Ligue des champions : le règne des intentions

La finale de Ligue des champions à venir entre Manchester City et Chelsea réunira deux équipes qui ont utilisé la même méthode pour remporter leur demie : attaquer vite, et bien.

Non, la finale de la Ligue des champions qui opposera Manchester City à Chelsea le 29 mai à Istanbul ne suffira pas à mettre un terme au sempiternel débat sur le meilleur Championnat du monde. Pas plus que la Premier League ne doit être érigée en modèle parce qu’un de ses représentants sera sur le toit de l’Europe à la fin de cette saison.
Toutefois, les demi-finales de la C1 ont accouché d’un même constat, cette semaine : les deux équipes qui en sont sorties sont celles qui ont donné l’impression de le vouloir. Alors bien sûr, pas de procès d’intention au Paris-SG ni au Real : ces deux formations voulaient à n’en pas douter rejoindre la finale, elles aussi. Mais ne s’en sont pas donné les moyens comme l’ont fait Blues et Sky Blues.

Les Anglais ont donné une leçon tactique à leurs adversaires de la semaine en s’appuyant sur des principes simples, des intentions limpides.

Jouer vite vers l’avant.

Pas vraiment du kick and rush dont les équipes du Royaume-Uni étaient friandes au tournant du XXIe siècle, mais un jeu direct, vertical, qui a usé les défenses et fait exploser les lignes.
Un constat particulièrement criant lors des matches retour où le PSG tout autant que Real ont semblé manquer d’options, en tentant d’installer un jeu de possession stérile dans le camp adverse. Mais n’est pas le grand Barça qui veut, et trouver des espaces face à des défenses à la discipline de fer peut être une sinécure lorsqu’on manque d’un peu d’imagination et de génie. Ca a été le cas mardi et mercredi. D’autant qu’en face, les sujets de sa Majesté (biberonnés par un entraîneur espagnol et un autre allemand) semblaient n’avoir qu’une consigne : se présenter vite dans la surface de réparation.

Il ne s’agit que d’une simplification, les animations choisies par Guardiola et Tuchel présentant des différences majeures, mais l’intention était bel et bien la même chez les deux techniciens et leurs équipes.

Et elle a payé.

Les demi-finales de la Ligue des champions, survolées par deux gamins de la formation normande (une fois encore, difficile de dissocier Caen du Havre) – Riyad Mahrez et N’Golo Kanté -, ont offert deux clinique d’attaque presque totale. Sans forcément s’appuyer sur les meilleures individualités d’Europe.

Et finalement, si Chelsea et City parviennent à maintenir pareilles intentions en finale, cela pourrait offrir une opposition vraiment pas si mal.

pour voir la finale :

25 sites pour voir des matchs de foot en direct

Voir un match de football en direct sur internet gratuitement

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Club